blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

CHARLES LE CONQUERANT

Le 11/12/2019

L'artillerie à cheval française bouge et tire. Comme au radada. Charles-le-sanglant restera maitre du carrefour central. Les lieux du drame, avant le massacre

L'artillerie à cheval française bouge et tire. Comme au radada.
L'artillerie à cheval française bouge et tire. Comme au radada. 
La campagne de 1815 a fourni hier le cadre effroyable et sanguinolent de la baston napo disputée entre ma pomme, le fléau du Morbihan,  et le vaillant général Charles de Lhistoric, l'Attila de la fac de Lorient, la terreur du Bas Vannetais, le chouan du quartier Saint Patern. 

Placé à la tête d'une solide armée franchouillarde, celui-ci a manoeuvré de belle manière pour conquérir les objectifs que je guignais également d'un oeil torve. 
Sa technique était simple : frapper en masse là où ça fait mal et retourner vicieusement le couteau là où les plaies sont bien ouvertes, gniark, gniark, gniark !

Tandis que mes Nassaviens s'emparaient sans coup férir d'une colline destinée à me rapporter un point de victoire, le bougre a en effet investi un village central avec le gros de ses troupes, donnant ainsi bien du fil à retordre à mes Brunswickois qui avaient abusé de la Chimay bleue.
Tout cela pendant qu'une grande batterie française installée, peinarde, sur une colline servait un thé brûlant à mes légers écossais qui, du coup, en faisaient trois tours dans leur kilt. Bien joué !  

Certes, ses Chasseurs à cheval de la Garde ont appris (à leurs dépends, hi, hi,hi) ce qu'il en coûte de charger une batterie d'artillerie anglaise tout en se faisant contre-charger par des dragons lourds KGL. 
Mais la vengeance étant un plat qui se mange chaud, la même batterie a fini par être hachée fin, fin, fin par tout un régiment de lanciers rouges impatients de jouer aux quilles avec mes artilleurs trop isolés. Ca m'apprendra à être trop confiant.

Quant à l'aile gauche anglaise, elle a connu le choc du mois : Life et Horse guards affrontant vaillamment des hordes de cuirassiers et de carabiniers soutenus, excusez du peu, par des dragons de l'impératrice. Des figs que l'on n'aligne pas tous les quatre matins sur une table. Ce qui, au demeurant, est fort dommage.
Mais quesse tu veux mon pote ? Nous, on se la joue pas nains de jardin. On donne dans le gros budget, dans le massif, le lourdingue qui fait des taches. Ce qui nous permet au passage de plonger goulûment le doigts dans les pots de confiture napoléonienne. Miam, slurp ! 

Résultat des courses : alors que la nuit tombait et que ma générale sonnait du clairon pour préparer la sousoupe du soir,  le Vanneto-Lorientais l'a emporté d'un point sur meszigues. Aaaaarghhh ! Donnerwetter und palsembleu ! La vengeance de mes "écrevisses" sera terrible !



 

 

WATERLOOSERIES

Le 09/12/2019

Ah misère, vl'à les Anglais qui remettent ça !
Ah misère, vl'à les Anglais qui remettent ça ! 
La table sera longue et les figs aussi nombreuses que les frisettes sur la tête de Mme Odette un matin de Noël.
Une baston napo de bonne facture se profile pour demain dans mon antre morbihannais. 
Cette rumba premièreempireuse sera jouée sur le rythme de la funeste baston de Waterloo avec des franchouillards en guoguette, des buveurs de bière tiède mais aussi des Hanovriens tout frais et quelques bataillons de Nassau tout verts.
La règle adoptée sera "Vive l'empereur". Vu qu'avec mon fougueux adversaire, Charles-le-Mirifique, le vampire de la fac de Lorient, on aime ça presque autant que la confiture de cerises et la galette à la saucisse de Guéméné.
Plusieurs objectifs seront à conquérir et l'on décidera que la nuit est tombée à 18 heures. Il faudra donc agir promptement, énergiquement et résolument. La rigolade venant en plus.
Elle est pas belle, la vie ? 

 

 

LA DALLE (de polistirene) EN PENTE

Le 07/12/2019

Ca commence à prendre tournure, acré bon sang de bonsoir !
Ca commence à prendre tournure, acré bon sang de bonsoir ! 
Patience et longueur de temps font plus que force et que rage , comme disait Mme Odette en déboutonnant la soutane d'un de ses potes fraîchement nommé évêque.
Le début de la maquette du fort de Penthièvre - ex-fort Sans Culottte - tel qu'il était en 1795 à l'entrée de la presqu'île de Quiberon commence à prendre tournure.
Après avoir taillé des plaques de polistirene pour réaliser un relief (car c'est la spécificité du lieu. Ce qui n'a rien d'étonnant vu que j'ai ouï dire que les Bretons avaient toujours la dalle en pente) , j'ai recouvert les dites plaques d'un papier épais utilisé à masquer les défauts des murs.
Et ça le fait, donnerwetter ! .
Ensuite, je peindrai ce revêtement et je le travaillerai au flocage.

Sur la photo, on ne voit qu'environ un tiers de la maquette (avec des falaises qui manquent encore derrière le fort). 
Au final, l'ensemble devrait mesurer près de 4 mètres sur 1,80 m de profondeur.
Bref, quelque chose de tout à fait jouable avec des figs de 28 mm, et de très "visuel" je l'espère.

Allez JJ, c'est pas fini. Au taf ! 

 

LA, J'AVOUE, JE SECHE

Le 01/12/2019

V'là les bestiaux.
V'là les bestiaux. 
On n'arrête pas le progrès.
Trent Miniatures vient de sortir de nouveaux chouans/Vendéens .La marque ne fait pas la différence entre les deux. Kesse-tu veux, mon pote, c'est des Anglais. Ils voient ça de loin.


 
Cela étant, un doute affreux m'assaille. La forme de leurs pétoires m'étonne. D'autant plus que l'un des combattants exhibe un fusil à canons  juxtaposés.
S'cusez mon ignorance, mais ça existait déjà ce genre de flingue à l'époque ?
Si quelqu'un pouvait m'éclairer, ça me permettrait de m'endormir moins bête le soir quand je pars au pays des rêves castagneurs.

 

DES AMUSE-GUEULE POUR LES CHOUANS

Le 30/11/2019

V'là les gugusses. Tout frais recrutés.
V'là les gugusses. Tout frais recrutés. 
Les divisions de blindés des entreprises de travaux publics de l'Ouest ont lancé ce matin un raid éclair sur les dépots de carburant .
Du coup, le ban et l'arrière ban des troupeaux de  conducteurs qui habitent au joyeux pays de la galette, de la saucisse et du biniou se sont précipités en rangs serrés et comme des morfals sur la moindre station service. Résultat :  les pompes sont à sec.
Impossible dès lors d'allez folâtrer du côté du club de Bruz pour aller y disputer une baston napo.
Qu'à cela ne tienne. J'en ai profité pour peinturlurer quelques républicains de plus. En leur donnant l'allure dépenaillée qui leur convenait en 1795 , avec gilets de civil et falzar recousu dans un tissu tout ce qu'il y a de plus révolutionnaire.
Ce sont les chouans de mon collègue Charles de L'Historic qui vont pouvoir se réjouir.
Du Gaulois tout frais, en brochette au p'tit dej, c'est délicieux. Ca croque bien sous la dent. Et arrosé de cidre,  y a pas plus succulent ! 

 

Minibluff the card game

Hotels