blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

UN PEU DE RAFISTOLAGE, CA FAIT JAMAIS DE MAL

Le 02/01/2018

V'là les gugusses, en train de repasser au peintouillage
V'là les gugusses, en train de repasser au peintouillage 
​A force d'avoir été transbahutées et manoeuvrées ces dernières années sur un gros paquet de  tables de jeu , mes figs ont parfois pris des gnons et quelques rides.
​En attendant de trouver des joueurs en Bretagne, je profite donc du début de l'année pour leur redonner un ch'ti coup de pinceau. Histoire de rafistoler une oreille par ici, retaper un socle par là. 
​Une sacrée revue de détail, compte tenu de la masse. Mais faut ce qu'il faut. Et c'est toujours mieux que d'aller se balader sous la flotte qui arrose en ce moment nos paisibles contrées champêtres.
​Le bataillon français que vous avez sous les yeux vient ainsi d'être doté de nouveaux havresacs, en peau de vache liserée de blanc cette fois-ci.
Sauf erreur de ma part, tous les havresacs ne présentaient pas forcément ce détail. Mais c'est vrai que ça a plus d'allure. Et la peau de vache, ça nous connait, non ? Hi,hi,hi.

 

ET C'EST REPARTI POUR UN TOUR !

Le 01/01/2018

V'là les bateaux qui viennent de tourner casaque
V'là les bateaux qui viennent de tourner casaque 
​Je vous la souhaite belle, épanouie et sans à coups comme dirait Mme Odette en farfouillant sous la soutane d'un séminariste venu lui rendre visite un 31 décembre pour lui parler de saint Sylvestre, le pape qui guérissait de la lèpre et ressuscitait les taureaux (dans un lupanar, ca peut s'avérer pratique).
​Je parle de l'année qui vient, ça va de soi.
​Pour ma pomme, elle sera un chouia maritime vu que, pour marquer mon arrivée sur les rivages armoricains, j'ai transformé la moitié de mon escade anglaise en bateaux franchouillards. Histoire de voir comment les ch'ti gars du Morbihan se débrouillent quand on leur met une barcasse entre les pognes. 
​Une démo est prévue  le 13 janvier prochain dans un club vannetais. Y a déjà des volontaires.
​Vu l'aptitude des marins du coin à se lancer dans la course au large et la hargne qu'ils adoptent  généralement face aux déferlantes, faites-moi penser à amener ce jour là mon petit canard gonflable en plus de mes maquettes.
​On sait jamais. Des fois que je me retrouverais à la baille au bout de deux minutes.

 

J'EN AI ENCORE FROID DANS LE DOS

Le 24/12/2017

Un document irréfutable, ignoré par de nombreux historiens
Un document irréfutable, ignoré par de nombreux historiens 
​Des générations d'historiens aussi érudits les uns que les autres ont étudié la désastreuse retraite de Russie.
Et pourtant, force est de constater qu'aucun d'entre eux n'a mentionné un élement pourtant fondamental de ce dramatique épisode de l'épopée napoléonienne : si les Français n'ont pas pris la bonne route de retour, c'est parce qu'ils ont été fourvoyés par un guide qui était en fait pété comme un coing. 
​En l'occurence, il s'agissait de l'un des assistants du Père Noël. Après avoir vidé un tonneau de vodka dans un bouge de la banlieue moscovite, celui-ci s'était dirigé en traineau, et en zig-zag, vers l'ouest plutôt que de faire prudemment cap au nord, en direction de Saint Petersbourg.
​Tout aussi pintées que lui, les premières estafettes de reconnaissance franchouillardes avec lesquelles il venait de faire connaissance l'ont suivi les yeux fermés. Et tout le reste de l'armée a fait de même. On connait la suite. A quoi ça tient le destin d'une nation, quand même.
​Aussi stupéfiant que cela puisse paraitre, personne n' avait parlé jusqu'à ce jour de cette terrible et lamentable anecdote.
​Heureusement que "Du napo dans l'air" est là pour rétablir la réalité historique, comme en témoigne cette photographie prise sur le vif par nos reporters au beau mitan de l'hiver ruskof.
Ce cliché exceptionnel, que j'ai même refusé de vendre à Paris Match en dépit de son indéniable valeur,  montre très clairement le collaborateur en question et quelques uns de ses potes talonnés de près par un parti de cosaques prêts à les transformer en bâtons Miko.
​Qu'esse vous voulez ? Y a des années avec et y a des années sans.
D'autant plus que, cerise sur le gâteau, outre sa déplorable tendance à pochetronner, en 1812 l'assistant du Père Noël, côté comprenette... c'était vraiment pas un cadeau.
​Ah ! Tiens ! Tant que j'y suis. Bon Noël à tous ! 

 

TOUS A LA BAILLE !

Le 17/12/2017

La réglette en question. Euréka ! Le navire s'apprête à tourner à tribord Le virage est réalisé. Reste plus qu'à avancer La progression du trois ponts dans les eaux poissonneuses

La réglette en question. Euréka !
La réglette en question. Euréka ! 
​Faut dire ce qui est. Bourrin que je suis, j'ai parfois une spécialité. Celle de faire compliqué quand on peut faire beaucoup plus simple. La règle de combat naval que j'ai adoptée en fournit un bel exemple. 
​J'ai en effet passé des heures à dessiner et peindre sur des plaques de polistirène la mer qui accueille mes maquettes de bateaux Langton. Le principe étant de les faire évoluer sur une base constituée d'hexagones.
​Lourde erreur ! comme dirait Mme Odette en expliquant à un moinillon qu'un gode ne sert pas vraiment à bénir le maigre repas qu'un de ses collègues vient de lui projeter d'une louche rageuse dans l'écuelle.
​Déjà, dessiner un hexagone, c'est galère. Je dirais même que c'est l'exemple parfait de la quadrature du cercle, surtout quand on a un compas d'occase qui branlouille dans le manche.
Ensuite, peindre les bords de centaines d'hexagones, c'est fastidieux et long comme un jour sans bière. Alors qu'il y a plus rapide, bien plus rapide.
​Après m'être profondément creusé les boyaux de la tête, j'ai en effet mis au point une  " réglette à tourner ".
Dotée d'un angle à son extrémité, elle permet - comme le montrent les photos ci-dessus - de faire virer simplissimement son vaisseau à babord ou à tribord. A gauche ou à droite, pour les marins d'eau aussi plate que douce.
​Je vois venir d'avance les petits malins. Ils vont me faire remarquer que le bateau ne tourne pas "sur" la réglette, mais au-dessus.
Justement ! Comme il est rare qu'un vaisseau effectue un virage en pivotant sur lui même, mais plutôt en avançant, je figure ce mouvement de progression en le plaçant au-dessus de la réglette. Ca y est ? T'as pigé pépère ? 
​Autre détail scabreux : dans la règle de jeu que j'utilise ("De l'île de la Tortue à Trafalgar"), le mouvement maximum qu'un navire puisse effectuer n'est que de 5 "cases". Tout dépend ici de la direction du vent.
​Sachant qu'un virage coûte toujours 2 cases, j'utilise donc également la réglette pour le faire avancer le bateau jusqu'à son potentiel maximum.
​Du coup, plus besoin de plaques de polistirène. On peut jouer sur de simples nappes bleues. 
​Reste maintenant à savoir dans quel carton j'ai rangé les miennes, acré milliard ed'bon sang ed'foutu déménagement ! 

PS : Autre changement, pour ceux qui connaissent la règle. Afin d'accélérer le jeu, je multiplie  par deux les pertes provoquées par les canons et par trois celles provoquées lors de l'abordage. Sinon, on risque de bailler.
Re-PS : Je parle de bière dans mon article. Justement, je viens d'en boire une réalisée par des Bretons avec... de l'eau de mer ! Cette dernière est puisée, parait-il, à 15 mètres de profondeur au large de l'île de Groix. L'arrière goût est étonnant et la bibine fort buvable. Même si c'est pas ma préférée. La marque ? "Mor Braz". Faut savoir mettre un peu de sel dans son existence, non ? 


 

 

CA PEUT TOUJOURS SERVIR

Le 14/12/2017

Une planche parmi bien d'autres
Une planche parmi bien d'autres 
​Certains d'entre vous l'ont peut-être déjà, cette doc. C'était pas mon cas et c'est une mine d'or.
​Le vaillant maréchal Patricius von Laéronauticus, l'ogre de Toulouse, a envoyé à ses connaissances un lien déniché quelque part de l'autre côté du Rhin et décrivant les uniformes de l'armée française de 1690 à 1894.
Ce qui devrait fortement intéresser ceux qui se grattent l'occiput à la recherche d'infos sur l'armée royale, l'armée révolutionnaire,  ou encore l'armée impériale. Qu'elle soit de Napo-le-premier ou de son p'tit neveu, qui a été nommé par erreur citoyen d'honneur de la ville de Sedan. 

Voilà le lien :


http://www.grosser-generalstab.de/lh/lh.html

Régalez vous, bande de goinfres.

 

 

Minibluff the card game

Hotels