blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

UN COUP DE REGLE SUR LES DOIGTS

Le 11/02/2018

Quelques figs 15 mm utilisées pour tester le bidule
Quelques figs 15 mm utilisées pour tester le bidule 
On n'arrête pas le progrès. Une règle napo est en train d'être concoctée sur le mode Art de la Guerre.
Mon ancien club m'a proposé d'y jeter un oeil et de lui donner un avis.
Sans entrer dans le détail, parce que je lui réserve la primeur de mes observations, ça m'amène pour le moments  à quelques constats.
Dont celui-ci : la règle "Vive l'empereur", héritière simplifiée des défunts "Les Aigles" puis "1er Empire", et que l'on pratique depuis des lustres avec quelques sombres pingouins obtus de France et de Navarre a parfois été critiquée pour son apparente complexité. Ou sa subtilité, ou ses difficultés. Appelle ça comme tu  veux , mon pote.
Hé ben, je te le donne en mille comme en cent :  la lecture du document qu'on m'a fait parvenir m'a enlevé tous mes complexes. Si tant est que j'en avais, hé, hé, hé.
Car si la formule napo qu'on m'a soumise présente l'avantage tout à fait appréciable de coller à bien des aspects de la réalité historique, côté fluidité dans les ordres et leur transmission, ça me parait assez rock n'roll. Et je te parle pas des pions ou marqueurs  qui accompagnent l'ensemble, entre autres détails. 
Bref, moi qui croyait pratiquer un jeu où l'on se prend la tête, je ressors tout guilleret de la lecture de ce nouveau texte. 
Bien sur, j'ai pas encore tout lu. J'ai pas encore joué. Faudra aussi sans doute que je revois certains passages en testant de visu quelques manoeuvres. Ce qui prend "un certain temps " comme le disent les militaires. Affaire à suivre, donc.
Par ailleurs, faut le reconnaître : bourrin je suis, et sauf à trouver mon vrai bonheur, je n'ai jamais été trop tenté de rejoindre les rangs serrés de ceux qui changent de règle comme d'autres changent de liquette.
D'autant plus qu' une nouvelle formule entraine toujours des versions 1, puis 2, puis 3. En attendant - quand t'as tout bien intégré et que tu t'es esbigné à resocler toutes tes figs, d'être remplacée par une autre formule qui aura, elle aussi, ses versions successives.

Quant à l'argument qui consiste à dire qu'il faut bien imaginer une règle applicable dans les tournois et autres compétitions, je l'écarte d'emblée. Car, perso, la compet', je m'en bats l'oeil. Ce qui m'intéresse, ce sont les grandes tables, longues comme une baionnette franchouillarde enfoncée dans le derche d'un cosaque, et bourrées de figs.
Certes, le système de jeu que j'ai adopté a ses défauts. Mais il tient en quelques principes finalement simples à retenir : le soutien, le terrain, la disposition, les pertes subies.
Même si l'herbe paraîtra toujours plus verte dans le pré d'à côté aux ruminants du ciboulot que nous sommes.
 





 

 

BRIGANTIN, LE JEU DE PIRATES QUI SE LA COULE DOUCE

Le 10/02/2018

L'équipage, prêt à en découdre. Ca va saigner. V'là un brigantin. Tenez vous le pour dit.

L'équipage, prêt à en découdre. Ca va saigner.
L'équipage, prêt à en découdre. Ca va saigner. 
Il y a mille et une manières de prendre la mer et quelques uns d'aller piller les bateaux des pingouins qui ont l'outrecuidance de croiser au large du Morbihan. 
Le jeu de société "Brigantin", que j'ai testé avec quelques vieux loups de mer au sein de la Ligue des Vannetais ludiques, en fait partie.
Pas besoin de s'esquinter les pognes à hisser la grand'voile. Il suffit juste d'avoir les bonnes cartes et, bien sûr, de savoir s'en servir.
Recruter un équipage de pirates dans un port, se doter des services d'une vigie ou d'un maitre canonnier, disposer de suffisamment de canons pour décaniller l'adversaire, s'emparer de ses coffres plein d'or, le couler bas ou aller mettre en ricanant un sacré souk dans son port d'attache . Tout y est et c'est bien rigolo.
Cerise sur le gâteau, les cartes qui le constituent et qui sont dessinées par Pierre Bernard sont très sympas. Que demande le peuple ?
"Brigantin", qui désigne un voilier à deux mats, un genre de brick diront les spécialistes dont je ne suis pas,  a été créé par le Nantais Frédéric Lamy.
Celui-ci l'a développé en s'appuyant sur un financement participatif. Le premier objectif est  atteint. Hier soir, Frédéric était à 106% de la somme requise.
Le temps de rameuter les imprimeurs et de caler tout ce tintouin, le jeu devrait être édité en juillet prochain. 
L'envie de monter à bord vous démange, bande de marins, buveurs d'eau aussi mousseuse qu'houblonneuse ?
Rien de plus simple. Allez jeter un oeil par l'écoutille suivante :


https://fr.ulule.com/brigantin/





 

 

DUR

Le 08/02/2018

Pas trop envie de faire de l'humour ce matin. Mais une pensée pour un copain qui a assisté aujourd'hui aux obsèques de sa femme, partie trop tôt et bien trop jeune. On  partage ta peine, Patrice.

 

OUPS !

Le 07/02/2018

V'là le remplaçant et un gradé pour mieux le surveiller
V'là le remplaçant et un gradé pour mieux le surveiller 
Il y a mille et une manières de se débarasser d'un combattant sur une table de jeu.
J'en avais déjà (discrètement) exprimenté une en napo en écrabouillant sous mon talon lourdaud une fig qui passait par là et qui avait eu le mauvais goût de s'accrocher bêtement à la manche de mon pull. Sale bête, va ! 
C'est encore ce qui s'est passé récemment lors de la partie , non pas napo, mais japo, qui m'a plongé le temps d'une journée au pays des samourais.
Un archer ashigaru - c'est à dire de la piétaille - m'est tombé sous la pompe gauche et ne s'en est pas remis. 
Embêtant quand même lorsque l'on sait que la fig en question a été montée et peinte par un autre joueur.
Ce qui m'a amené - pour me faire pardonner - à en acheter et à en repeindre  une nouvelle, que j'ai accompagnée d'un officier nippon (ni mauvais d'ailleurs).  On est pas des sauvages quand même.
Le plus désolant dans cette histoire, c'est que l'archer en question faisait partie d'une unité que JE commandais.
Pas de doute. Quelle que soit la latitude ou la longitude, un bourrin reste un bourrin.  

 

Y A DES JOURS OU ON EST PAS VERNI

Le 30/01/2018

Un vernis "princier" pour mes caçadores. Mais 3 € le pot.
Un vernis "princier" pour mes caçadores. Mais 3 € le pot. 
​Une question d'une insoutenable gravité me taraude : quel vernis mat adopter pour mes figs ?
​Je suis en effet en train de redonner un coup de jeune à mes caçadores portugais et je me gratte l'occiput.
​Le vernis Prince August qui m'a été vendu ce matin dans un magasin coûte en effet 3 euros le pot de 17 ml. Tout en gardant malgré tout, après application, un ch'ti côté brillant.
​Il en va hélas de même pour le Pébéo que j'avais l'habitude d'utiliser jusqu'à présent. Sauf que ce dernier est moins cher. Même si l'on se fait envoyer chez soi avec des frais de port.
​J'ai également repéré chez Lefranc-Bourgeois un vernis mat à un prix inférieur à Prince August, même si j'apprécie la qualité de cette dernière marque.
​Comme dit l'autre, j'ai un doute affreux qui me saisit.



 

 

Minibluff the card game

Hotels