blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

BOULETS RAMES ET TENTACULES

Le 14/01/2018

Yann, Christophe et Philippe. Ca a canonné dur Sylvain et Vincent, mes féroces adversaires à Dreadfleet Les tentacules du Kraken sur un super tapis de jeu

Yann, Christophe et Philippe. Ca a canonné dur
Yann, Christophe et Philippe. Ca a canonné dur 
​Y avait de la déferlantes, samedi, au large de Vannes.
​Mes premières parties navales disputées au sein de la fort sympathique Ligue des Vannetais Ludiques m'ont permis de faire connaitre le jeu "De l'ile de la Tortue à Trafalgar" et de sortir l'escadre de bateaux Langton.
​Apparemment, la formule a plu. Au point que des joueurs en redemandent.
T'en veux ? Pas de blème, t'en auras, mon pote ! Prochaine baston, sans doute pour le samedi 27 janvier.
​Dans la foulée, avec l'aide d'un autre joueur, Vincent, alias Ystra, j'ai tâté du Dreadfleet. Un jeu Warhammer qui a jadis fait un flop et qui est pourtant fort amusant. 
​C'est du fantastique. Ca se joue sur un super-tapis de jeu et ça met aux prises des vaisseaux aussi délirants les uns que les autres, dont un Kraken qui est capable de jouer les sous-marins. Ni vu ni connu, j'tembrouille et j'te coule.
​L'occasion faisant également le larron, j'ai profité de cette première rencontre pour caler un gros projet de démo napo avec la règle "Vive l'empereur". Celui-ci pourrait avoir lieu en Mars lors d'un festival organisé dans l'agglomération vannetaise. 
​Un décor de 4,80 m intégrant l'attaque du pont de Bera pourrait y être présentée.
Aaaaargh ! Slurp und God damned it ! Je salive déjà.

 

EN SOUVENIR DE JULES

Le 12/01/2018

Une nappe bleue pour faire l'océan. Et voguez jeunesse ! L'indicateur de direction du vent, qui change tous les 3 tours Les fiches de mes barcasses, revues et corrigées L'indicateur de tir : à mi-puissance ou plein pot Le machin à tourner. Y a pas plus simple.

Une nappe bleue pour faire l'océan. Et voguez jeunesse !
Une nappe bleue pour faire l'océan. Et voguez jeunesse ! 
​Sortez les grappins et les haches d'abordage ! Le branle-bas de combat est en train de résonner sur les côtes armoricaines.
​Je suis en train de mettre la dernière main au matos de la règle de combat naval "De l'ile dela Tortue à Trafalgar", disputée sur nappe libre et un chouia améliorée pour qu'elle ne dure pas des plombes.
​Une démo sera présentée demain à Vannes à l'issue de l'AG (et de la galette) de la Ligue des Vannetais Ludiques. En espérant qu'elle suscitera un brin d'intérêt dans ce pays où les bastons sur l'eau ne datent pas d'hier.
​L'une des plus célèbres remonte à l'époque de Jules Cesar. 
​Le gugusse avait maille à partir avec la féroce tribu des Vénètes dont les bateaux, plus solides et plus hauts que ses galères, ne craignaient ni les éperons ni les tirs de flèche de ses fous de Romains.
​Un handicap qui, soit dit en passant, faisait doucement rigoler les équipages gaulois qui passaient leur temps à regarder les latinos s'agiter, tout en  sirotant tranquillement une cervoise à bord de leurs paquebots. 
​Le ch'ti père Julot était  toutefois aussi tête de lard qu'eux. Qui plus est, il avait de la suite dans les idées.
Après s'être bien trituré les boyeux de la tête, ce gros vicelard a eu l'idée d'emmancher de longues faux sur ses galères. Ce qui a permis aux Romains de couper les cordages des bateaux vénètes, puis de les prendre un à un à l'abordage.
​Les légionnaires étant réputés plus forts au corps à corps, la bataille - qui s'est dit-on déroulée au large de la prequ'île de Rhuys - a finalement tourné à l'avantage des mangeurs de pizzas antiques. C'est pô juste.
​Demain, à Vannes, ç'est pas des Romains mais des buveurs de bière tiède que les marins bretons vont affronter.
Une flotte française 1er Empire discutera en effet le bout de gras avec son homologue anglaise. Et les canons vont s'en donner à coeur joie.
​Perso, ce sera ma première baston de 2018. Une autre suivra, dans un tout autre univers, le week-end suivant avec d'autres joueurs venus d'autres horizons. En attendant que je propose une démo napo à tout ce joli monde.
​Raaah lovely ! Les affaires reprennent, donnerwetter und hildepute ! 
 

 

Y A DU TAF

Le 03/01/2018

Une partie des bataillons à passer au crible
Une partie des bataillons à passer au crible 
Quand je parlais de rafistolage et quand je disais qu'il y a du boulot... Heureusement que, dehors, il fait un temps à décorner les boeufs et un tas de gens dont, par discrétion, je ne citerai pas le nom. Soyons humain, que diable !

 

UN PEU DE RAFISTOLAGE, CA FAIT JAMAIS DE MAL

Le 02/01/2018

V'là les gugusses, en train de repasser au peintouillage
V'là les gugusses, en train de repasser au peintouillage 
​A force d'avoir été transbahutées et manoeuvrées ces dernières années sur un gros paquet de  tables de jeu , mes figs ont parfois pris des gnons et quelques rides.
​En attendant de trouver des joueurs en Bretagne, je profite donc du début de l'année pour leur redonner un ch'ti coup de pinceau. Histoire de rafistoler une oreille par ici, retaper un socle par là. 
​Une sacrée revue de détail, compte tenu de la masse. Mais faut ce qu'il faut. Et c'est toujours mieux que d'aller se balader sous la flotte qui arrose en ce moment nos paisibles contrées champêtres.
​Le bataillon français que vous avez sous les yeux vient ainsi d'être doté de nouveaux havresacs, en peau de vache liserée de blanc cette fois-ci.
Sauf erreur de ma part, tous les havresacs ne présentaient pas forcément ce détail. Mais c'est vrai que ça a plus d'allure. Et la peau de vache, ça nous connait, non ? Hi,hi,hi.

 

ET C'EST REPARTI POUR UN TOUR !

Le 01/01/2018

V'là les bateaux qui viennent de tourner casaque
V'là les bateaux qui viennent de tourner casaque 
​Je vous la souhaite belle, épanouie et sans à coups comme dirait Mme Odette en farfouillant sous la soutane d'un séminariste venu lui rendre visite un 31 décembre pour lui parler de saint Sylvestre, le pape qui guérissait de la lèpre et ressuscitait les taureaux (dans un lupanar, ca peut s'avérer pratique).
​Je parle de l'année qui vient, ça va de soi.
​Pour ma pomme, elle sera un chouia maritime vu que, pour marquer mon arrivée sur les rivages armoricains, j'ai transformé la moitié de mon escade anglaise en bateaux franchouillards. Histoire de voir comment les ch'ti gars du Morbihan se débrouillent quand on leur met une barcasse entre les pognes. 
​Une démo est prévue  le 13 janvier prochain dans un club vannetais. Y a déjà des volontaires.
​Vu l'aptitude des marins du coin à se lancer dans la course au large et la hargne qu'ils adoptent  généralement face aux déferlantes, faites-moi penser à amener ce jour là mon petit canard gonflable en plus de mes maquettes.
​On sait jamais. Des fois que je me retrouverais à la baille au bout de deux minutes.

 

Minibluff the card game

Hotels