blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

MASSACRE A L'HEURE DE LA TRAITE

Le 03/12/2016

Une partie des témoins du drame. Les Godons font le pet derrière le mur d'enceinte (un peu fendu) L'attaque de l'entrée nord. Ca a chauffé dur.

Une partie des témoins du drame.
Une partie des témoins du drame. 
​C'est bien connu. En Béarn, on fait jamais rien comme les autres.
Pour fêter l'anniversaire d'Austerlitz, l'excellent club "Histoire et légendes" de Lescar, charmante bourgade des environs de Pau, a décidé de rejouer vendredi soir la bataille de Waterloo. Ou plus exactement (soyons précis, comme disait le Dr Petiot avant d'enfoncer précautionneusement son scalpel dans l'oeil d'un de ses patients), l'attaque de la ferme de Hougoumont.
​Ca tombait bien. Car une maquette en résine Hovels de la dite ferme baillait depuis quelque temps aux corneilles dans un coin poussiéreux de mon atelier.
​Le scénario était celui d'un jeu d'escarmouche mettant aux prises une trentaine de figurines dans chaque camp. Avec une règle simplissime : tu fais 6 aux dés, t'es le meilleur. Tu fais 1, t'as l'air d'un benet et t'as plus qu'à pleurer ta race.
Le jeu comprenait des subtilités comme celle qui consiste à faire la courte échelle aux copains pour escalader un mur. Exercice dans lequel quelques uns ont excellé en se cassant la binette chaque fois qu'ils tentaient la manoeuvre. Y a vraiment des mecs qui ont pas de bol dans la vie, comme dirait le même Dr Petiot en s'apercevant que la lame de son scalpel est rouillée et qu'en prime, elle vient de se casser dans l'orbite de son client.
​Bref, c'était pas forcément de la haute stratégie. Mais on a bien rigolé. Surtout lorsqu'un officier français, dont la troupe d'assaut avait été décimée, a été pris d'un accès de rage et s'est mis à courser tout seul  les Godons affolés  en beuglant comme un veau dans la cour de la ferme. Grandiose et héroïque.
​Tout cela s'est terminé sur les douze coups de minuit par la victoire des franchouillards. Deux siècles après la rouste prise au sud de Bruxelles, on se console comme on peut.

 

 

GARE A VOS OS, Y A DU LOURD

Le 02/12/2016

V'là le matos. Sur une table, ça porte jusqu'à 1,20 m. Hé,hé,hé
V'là le matos. Sur une table, ça porte jusqu'à 1,20 m. Hé,hé,hé 
​Me v'là de retour de mon expédition dans l'Artique : la région de Lille où je suis allé faire la bise à mon p'tit filiot et poursuivre mon exploration des bières belges. Raaah lovely !
​Maintenant, les affaires reprennent : une batterie de 12 livres ruskof vient de débouler toute chaude dans ma boite aux lettres. Histoire de mettre un peu plus de piment dans les conversations à baïonnettes rompues que j'ai avec les franchouillards autour des tables de jeu.
​C'est toujours du Perry. C'est évidemment du métal. Et, comme les fêtes de fin d'année s'avancent à grands pas, d'autres figs devraient suivre enveloppées d'un joli ruban rouge : des dragons par exemple, mais aussi sans doute des lanciers tartares.
​Car, moi je vous le dis, l'année 2017 sera slave, acré milliard ed'vingt de diousse !

 

UN P'TIT COUP DE GNOLE PENDANT L'ASSAUT ?

Le 21/11/2016

V'là les zigotos de Pernov. Déjà fin bourrés Si mes comptes sont bons, c'est le 18e bataillon

V'là les zigotos de Pernov. Déjà fin bourrés
V'là les zigotos de Pernov. Déjà fin bourrés 
​Avant d'aller quelques jours à Lille, pour voir si j'y suis, je suis en train de mettre la dernière main à un bataillon ruskof - un de plus - pour constituer ma méga armée des steppes.
​C'est toujours du Perry. C'est encore du plastoc. Mais c'est les mêmes graveurs que le métal. Donc, ça le fait.
​Le drapeau est celui du régiment de Pernov. Authentique.
​Du coup, je vais regarder s'il n'existait pas aussi des régiments de Ricardosvki et de Dubonnev. Histoire de constituer une brigade spécialisée dans les attaques lancées à l'heure de l'apéro.

 

RATAFIA POUR LES ZOMBIES

Le 20/11/2016

Hildepute ! Mes Espagnols se font attaquer par des morts-vivants Ah ! Les sales bêtes ! Tu clignes de l'oeil, elles te bouffent

Hildepute ! Mes Espagnols se font attaquer par des morts-vivants
Hildepute ! Mes Espagnols se font attaquer par des morts-vivants 
​En matière de wargame, la curiosité n'est pas du tout un défaut. Elle est même obligatoire. Vendredi soir, j'ai testé le jeu "Légendes de la haute mer" proposé par Michel le Toulouso-béarnais, avec pirates, marins d'active, corsaires et tout le tintoin dans les locaux du club Histoire et Légendes de Lescar. Tout ça en 28 mm (pas les locaux, les figs, bande de boulets).
​Simplissime : en gros c'est le dé qui décide de tout. Mais on rigole quand même. Surtout lorsque, au lieu de dénicher un coffret rempli de picaillons, on libère des squelettes et des zombies.
​Bref, on a rigolé. Ca tombait bien. On était venu pour ça.

 

ON RECRUTE DANS L'ISBA

Le 18/11/2016

V'là les recrues. Y sont pas fins, fins, fins. Mais ils en veulent
V'là les recrues. Y sont pas fins, fins, fins. Mais ils en veulent 
Et c'est reparti pour du ruskof !
​Deux nouveaux galonnés viennent de rejoindre mes troupes slaves.
​Le premier est issu d'une famille  très riche mais il est bête à bouffer du foin et aussi franc qu'un âne qui recule : Donaldoski Trumpaskeiev va se charger de l'artillerie lourde.
​Le second n'a pas, lui non plus, inventé l'eau chaude et encore moins le bâtonnet Miko : Radoslav  Branquignolov va se voir confier le commandement de l'intendance, donc essentiellement des tonnelets de vodka. Un méchant.  Il est pas du genre à se tripatouiller 150 fois le knout dans la pogne avant de te mettre une rouste.
​Bref, y a du lourd qui arrive dans le haut commandement.
​Avec ces gugusses-là, la tactique sera simplissime : on rentre dans le lard.

 

Minibluff the card game

Hotels