blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Du napo dans l'air

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

Du napo dans l'air

LE 1ER, DONC LE PLUS VIEUX

Le 25/05/2017

Le numéro du régiment figure dans un cercle rouge au dos du havresac V'la les biffins. Il manque un drapeau. Ca viendra

Le numéro du régiment figure dans un cercle rouge au dos du havresac
Le numéro du régiment figure dans un cercle rouge au dos du havresac 
​Voilà un régiment qu'on connait bien dans le Sud-Ouest. 
​Après avoir combattu au Portugal et en Espagne, le 1er Royal Scots a eu la fâcheuse idée de passer les Pyrénées pour venir faire du tourisme, avec ses flingots et ses baïonnettes, au coeur du Pays Basque puis lors de l'avancée effectuée en 1814 chez nous par les troupes alliées de bodéga en bistrot. 
​Ses biffins sont ensuite partis faire du shopping l'année suivante au sud de Bruxelles parce qu'ils avaient entendu dire que la meilleure bière du monde se produisait dans le coin. Ce en quoi ils n'avaient pas vraiment tort.
Apparemment ça leur a réussi parce que le troquet qu'ils ont déniché sur place se trouvait à Waterloo. On connait la suite. Un coup de Chouffe et l'adversaire... on le bouffe.
​Détail pittoresque : le 1er Royal Scots est considéré comme le plus ancien régiment d'infanterie de Grande-Bretagne.
Mais il a d'abord été créé (en 1633 )pour être mis au service de la France. Jusqu'à ce qu'une bête querelle éclate entre les cuistots des deux pays sur la meilleure manière d'assaisonner la panse de brebis farçie aux airelles et à la confiture de cerise.
Comme quoi, l'Histoire, ça tient parfois à peu de choses.

 

C'EST DE L'ANGLAIS. C'EST DU LEGER ET C'EST TERMINE

Le 22/05/2017

En figs, y a un peu de tout : métal, plasqtique, marques diverses V'la les gugusses, en surnombre certes, mais repeints de frais

En figs, y a un peu de tout : métal, plasqtique, marques diverses
En figs, y a un peu de tout : métal, plasqtique, marques diverses 
​Voilà le 51e, fin prêt à défourailler. Je l'ai doté , comme j'ai pu, de sa plaque de shako traditionnelle, avec un cor symbolique de l'infanterie légère.
Le bataillon va rejoindre les unités qui - outre les bastons napo disputées sur table - défileront en rangs serrés sur les dioramas des prochaines expos auxquelles la fière association des "Grognards des Pyrénées" envisage de participer devant des visiteurs esbaudis.
​Un gros paquet de régiments reste à repeintouiller et à resocler. Mais l'affaire prend bonne tournure comme le dirait un politicien qui, après avoir retourné sa veste, son pantalon, ses chaussettes, sa cravate, sa chemise et ses bretelles se demande s'il ne doit pas aussi en faire de même avec l'ultime rempart de la vertu républicaine que représente son slibard.
 

 

LE 51e DEBARQUE, EEEUH NON LE 2e, EEEUUH LE 51e QUOI...

Le 18/05/2017

Les légers vont se refaire la cerise
Les légers vont se refaire la cerise 
​Cette fois-ci, je ne vais pas me faire avoir comme avec le 23th Royal Welsh que j'ai dû transformer en 4th King's own pour cause d'épaulettes défaillantes (c'est pas grave, c'est toujours de l'Anglais comme disait Jeanne d'Arc en grillant une Malboro avant de faire feu de tous bois.
​Les figs du bataillon d'infanterie légère du 51 st (aussi dénommé le 2nd Yorkshire West Riding, va comprendre Charles )  portent toutes des épaulettes en ailes (wings). Non mais !
​Je vais leur redonner un coup de jeune ainsi que - c'est mon jour de bonté - un falzar d'une couleur plus adéquate à celle de la ligne anglaise. 
​A Waterloo, ces soldats n'étaient que 594 . Ce qui ne correspond qu'à une quinzaine de figs dans la règle que j'utilise, au lieu des 20 que j'aligne habituellement. 
Mais bon, c'est sans doute parce que l'unité avait perdu un paquet de gugusses en Espagne puis à Orthez , charmante cité des Pyrénées-Atlantiques, près de laquelle  elle avait défouraillé grave en 1814.
​Dans le lot et poir faire le compte, j'ai subrepticement glissé une figurine de soldat anglais ayant combattu au Canada et dont je vais gratouiller le couvre-chef. On considèrera qu'il est là en observateur.
​A noter également qu'en dépit du changement de galurin opéré en 1812, les ch'ti gars du Yorkshire semblent avoir conservé le  vieux stovepipe à Waterloo. 
​Ca tombe bien. A quelques figurines près, c'est tout ce que j'avais sous la main.
Y a quand même des jours où y faut avoir un peu de bol. 

 

LE 23e WELSH VOUS SALUE BIEN

Le 17/05/2017

J'ai plus qu'à peindre le bras d'un officier et ce sera bon
J'ai plus qu'à peindre le bras d'un officier et ce sera bon 
​Pendant que les franchouillards nomment leurs ministres, moi je continue à réarmer leurs plus farouches ennemis : la célèbre tribu des godons-têtes-de-fion.
​Voici, resoclé et légèrement repeintouillé, un bataillon du 23e Welsh Fusilier qui a combattu en Espagne, au Pays Basque et lors du siège de Toulouse avant d'aller se promener dans les champs de Waterloo.
​Des durs de durs. Des Gallois, quoi. 

 

UNE HISTOIRE DE BESTIOLES

Le 13/05/2017

Restait le bord des socles à peindre. C'est fait. J'ai aussi peint le numéro du régiment au dos du havresac

Restait le bord des socles à peindre. C'est fait.
Restait le bord des socles à peindre. C'est fait. 
​L'opération repeinturlurage et resoclage de mon armée de buveurs de bière tiède se poursuit avec le 40e Somersetshire dont la couleur distinctive est chamois. Car, c'est bien connu, ces bestioles là pullulent au sud de Bath et de Bristol.
​Je dois aussi changer le drapeau qui est en fait celui du 61e Gloucestershire, dont le régiment préfère la couleur saumon (Chacun son truc. Les goûts et les couleurs, avec les Anglais, faut JAMAIS les discuter).
​Cela étant, juste par malignité et pour voir si les visiteurs de mes expos suivent bien ce qu'on leur raconte, je remplacerais volontiers le drapeau en question par celui - fort célèbre - du Béarnshire.
Mais sachant que l'emblème guerrier de la région dont Pau est la capitale consiste non pas en un lion rugissant ni en un aigle aux serres acérées mais en deux vaches rouges de confusion meuglant côte à côte sur un fond d'herbe jaunâtre, je vais peut-être éviter. Hi, hi,hi...

 

Minibluff the card game

Hotels